Denis Robert contre BHL

Publié le par Cumulolingus

Denis Robert est un journaliste et un écrivain pour qui j'ai une grande tendresse.
J'ai entendu parler de lui il y a 14 ans à "Là-bas si j'y suis". A l'époque il avait mis les doigts et les yeux dans quelque chose que la plupart des journalistes préfèrent ignorer : une affaire de blanchiment d'argent à grande échelle, connue sous le nom d'affaire Clearstream. Le genre d'histoire dont les enjeux me dépassent, mais qui révèlent les journalistes vitaux pour la démocratie, ceux qui n'ont pas peur de jouer à David et Goliath pour faire leur devoir d'information. Il a payé très cher sa volonté de mettre en lumière des transactions opaques : on a tenté de le détruire par des années de harcèlement et une soixantaine de procès. Il en est ressorti blanchi avec pas mal de cheveux blancs.
 
Depuis il s'était investi dans Le Média, chaîne d'information alternative sur internet. Pendant les longs mois de l'ère Covid, Denis Robert a fait partie des quelques journalistes qui m'ont permis de garder le moral dans l'angoisse ambiante, de garder foi en cette profession qu'on voit trop souvent faire des courbettes devant les puissants (comme disait Didier Super, "Y en a des biens !).
Sa chronique régulière dans Le Média, mélangeant style littéraire, mise en scène de soi et politique - avec l'esprit et le ton mélancolique qui le caractérisent - était devenue un de mes rayons de soleil dans les ténèbres ambiantes. C'était tellement riche et intelligent qu'à chaque fois j'y ai appris des choses sur la musique ou la littérature ! Et il a recommencé à mettre le nez dans des affaires louches en s'intéressant à Blackrock (pour les curieux, c'est ICI).
 
L'aventure du Média a assez mal fini pour Denis Robert. Qu'à cela ne tienne : en janvier 2021 il a lancé un autre média alternatif : Blast. Il s'est remis à enquêter sur des sujets pas nets, notamment les liens entre le Qatar, la guerre en Libye et le rôle de BHL et quelques autres. Évidemment BHL a porté plainte.
Denis Robert s'en explique dans la vidéo qui suit. C'est un peu long, mais ça vaut le coup d'écouter jusqu'au bout. Il y est question de droit à l'information et d'appel à la solidarité pour faire face à des gens qui tentent d'étrangler financièrement le journalisme d'investigation.
Pour celles et ceux qui veulent une information de qualité, pour ceux et celles qui désirent voir exister des contre-pouvoirs face aux puissants : l'argent, c'est le nerf de la guerre !
 
SOUTENONS DENIS ROBERT ET BLAST !
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article