Décolonisation et guerre d'Algérie

Publié le par Cumulolingus

Je suis tombé sur 3 extraits d'émissions datant des derniers mois dans lesquelles était invité l'historien Pascal Blanchard que j'aime beaucoup. On y parlait de décolonisation, de la guerre d'Algérie et de la difficulté pour les historiens d'aborder des faits qui sont encore suffisamment chauds pour soulever des passions. La nécessité morale d'aborder la question était le fil rouge de ces entretiens.
 
J'ai été extrêmement surpris des propos tenus par Jean-Michel Apathie. D'ordinaire je le trouve insupportablement indulgent envers les puissants et impitoyable avec ceux qui entendent lutter contre les inégalités. Néanmoins, vu ce qu'il défend ici, je crains qu'il soit en train de se radicaliser. Je l'ai trouvé brillant et son accent si caractéristique m'est presque devenu sympathique !
 
La première de ces discussions traite de la responsabilité de la France dans le malheur des pays qu'elle a colonisé. Ici le focus est mis sur l'Algérie.
Dans la deuxième, il est question d'"islamo-gauchisme", ce terme barbare et un peu fourre-tout agité par certains politiciens pour invisibiliser les propos critiques sur le colonialisme français ou ceux qui croisent les grilles de lecture des dominations de classe et ethnique. On y décrypte les propos affligeants tenus en ce sens par Jean-Michel Blanquer, ministre du sabotage de l’Éducation nationale, et par Frédérique Vial, ministre de l'Enseignement inférieur [traduction libre de ce que peuvent être leurs fonctions derrière le vernis de la langue de bois].
 
Dans la dernière  vidéo, on présente le documentaire "Décolonisations - Du sang et des larmes", le documentaire qu'il a coréalisé cette année avec David Korn-Brzoza. Lilian Thuram était invité dans l'émission. J'ai trouvé l'ensemble de ces échanges de haute volée et par moments très émouvants. Ça m'a donné envie de voir le film. Des quelques extraits qu'on peut en voir, ça m'a donné une impression vertigineuse que les Français que je voyais massacrer et humilier les colonisés se comportaient comme la milice avec les résistants 20 ans plus tôt. Malaise aussi de voir de voir d'anciens résistants qui avaient porté les couleurs du combat pour l'indépendance et la dignité humaines comploter pour que l'Afrique et l'Asie restent sous le joug français.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article