La Sociale, de Gilles Perret (2016)

Publié le par Cumulolingus

La Sociale, de Gilles Perret (2016)
Après avoir vu Les Jours heureux de Gilles Perret, qui traitait du programme du Conseil National de la Résistance, son élaboration et sa mise en place, j'ai voulu en savoir plus sur le réalisateur. Dans les méandres d'internet j'ai réussi à trouver ce film-là.
 
Le sujet, c'est la Sécurité Sociale et la personne qui a chapeauté sa mise en place : Ambroise Croizat. Croizat, c'est un nom que j'ai toujours entendu prononcer avec une grande émotion par mes grands-parents ouvriers dans mon enfance. C'est l'homme effacé de la photo, l'ouvrier communiste devenu ministre dont on n'apprend rien à l'école (même le Ministre du Travail filmé dans le docu ne le connaît pas !). Croizat, c'est celui dont Le Figaro disait qu'il vivait dans un château, alors qu'il touchait un salaire d'ouvrier qualifié. C'est celui qui a mis en place en 6 mois un système de protection sociale devant prendre en charge la totalité des risques de la vie (assurance maladie, retraites, allocations familiales, accidents du travail et maladies professionnelles), un monstre de travail, mort à 50 ans et qui a eu des funérailles à la Victor Hugo !
 
Point important de la démocratie sociale qu'il a instituée : c'était les salariés eux-mêmes qui géraient les caisses, les patrons disposant d'1/4 des sièges et les ouvriers de 3/4 ! On nous montre aussi comment cette réforme de type communiste était loin d'être consensuelle dès l'origine : de Gaulle n'aurait pas eu le choix, les grands patrons s'étaient discrédités par la collaboration, le PCF était très puissant et la CGT avait toutes les commandes pour donner vie à cette grandiose réforme de solidarité.
 
Le documentaire a pu être réalisé grâce à l'aide précieuse de l'historien Michel Etiévent, qui s'est spécialisé sur le sujet. On y montre aussi la virulence des attaques idéologiques dont la Sécurité sociale est la cible.
Sur le site du film, on trouve de nombreuses vidéos du réalisateur évoquant différents aspects du film ainsi qu'un dossier pédagogique à destination des enseignants.
 
Aujourd'hui ce film est vital pour nous réapproprier cette histoire de notre bien commun qu'on nous a dissimulée. Pour nous rappeler aussi que pour avoir une vie digne, nous n'aurons que ce que nous prendrons.
 

 

Une interview récente de Gilles Perret par le journal L'Humanité :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article