La Saga des immigrés (1960-1990) [documentaire]

Publié le par Cumulolingus

J'ai découvert ce bijou d'Édouard Mills-Affif et Anne Riegel en 2007, lors de l'ouverture du Musée de l'Immigration à la Porte Dorée, à Paris.
A l'époque il y avait eu du raffut en lien avec le contexte d'inauguration du musée. Le projet avait été lancé sous la présidence de Chirac, à un moment où on voulait mettre en avant le rôle fondamental des étrangers dans la construction de la puissance de la France. Mais avec l'arrivée au pouvoir de Sarkozy et son essentialisation des immigrés (Africain ou musulman) comme mauvais, nuisible, et la mise en place d'un Ministère de l'Immigration et de l'Identité Nationale, on avait inauguré ce musée en catimini.
 
L'historien Gérard Noiriel (qui a beaucoup travaillé sur la question de l'immigration) avait alors démissionné du comité de pilotage du Musée avec 8 des 12 chercheurs qui en faisaient partie. Si mes souvenirs sont bons, il avait alors publié son génial livre A quoi sert l'identité nationale ? pour répondre à Sarkozy et à ses petites lames qui misaient sur l'émotionnel, la peur et l'ignorance des Français.
[Ici un lien vers l'instructive émission que "Là-bas si j'y suis" avait consacrée à Noiriel : cliquez LA]
Noiriel a dernièrement publié Une Histoire populaire de la France. De la Guerre de Cent ans à nos jours (extrait d'interview ICI), tranchant radicalement avec l'histoire des élites présentée habituellement comme celle de tous les Français. Il a pris modèle sur l'historien Howard Zinn, pour qui j'ai un immense respect, auteur d'Une Histoire populaire des États-Unis, retraçant les résistances et les luttes des minorités éludées par l'histoire officielle (des Amérindiens en passant par les esclaves noirs, les femmes, les ouvriers, les pacifistes...). "Là-bas si j'y suis" a aussi fait 2 émissions sur ce monumental ouvrage (ICI et LA).
 
J'en reviens donc à "La Saga des immigrés". Le film a pour sujet la manière dont la télévision française a traité pendant 30 ans le thème de l'immigration, et particulièrement de l'immigration africaine.
Je l'ai trouvé passionnant, même si j'ai regretté qu'il n'aille pas plus loin que les années 90. Les différences de traitement médiatique en 30 ans, l'évolution de la situation des immigrés, les instrumentalisations diverses dont ils ont été l'objet et des séquences d'une réalité crue m'ont choqué.
J'en suis ressorti à la fois rempli de honte pour les puissants et les animateurs télé, qui utilisent les immigrés selon des motivations bassement économiques, d'admiration pour ces gens luttant pour rester dignes malgré la dureté de ce qu'ils ont vécu... et de colère.
 
1ere partie du film : 1960-1980
 
2e partie : 1980-1990
 
Attention : Au début et à la fin des vidéos il y a un cafouillage visuel et sonore. Baissez le son et allez plus loin sur la piste. Savourez le fait qu'elle soit gratuite.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article