"Copa Para Quem?" (documentaire), 2

Publié le par Cumulolingus

Réalisé par Maryse Williquet peu de temps avant la Coupe du monde de football au Brésil, ce film est composé de 4 parties. Je suis tombé dessus en faisant une recherche sur la situation sociale et les Droits humains au Brésil avant et pendant la Coupe du monde. Il y a quelques mois le film avait fait l'objet d'une souscription sur Kisskissbankbank. Voici comment on le présente sur la page en question :
 
Le webdocumentaire est en ligne sur www.copaparaquem.com!
 
Introduction
 
Dans quelques mois, le Brésil accueillera le Mondial de football. On estime qu’environ 3 millions de touristes, dont 600 000 étrangers, assisteront à cet événement et circuleront entre les 12 villes hôtes. Des fans du monde entier qui s’attendent à vivre la plus grandiose des Coupe du Monde, au pays du football.
 
Mais les brésiliens partagent-ils cet enthousiasme ? Dans ce pays paradoxal, à la fois émergent, en pleine croissance économique, mais qui connaît également de grandes inégalités sociales et une pauvreté extrême, la colère gronde.
 
En juin dernier, des millions de Brésiliens hurlaient leur mécontentement et leur opposition à ce Mondial dans les rues du pays entier. Leur slogan : “Copa para quem ?” Autrement dit: “Pour qui est cette Coupe du Monde ?” Un grand nombre d’entre eux allant jusqu’à appeler au boycott de la Coupe du Monde. 
Qui sont ces manifestants et que cherchent-ils à dénoncer ?
Comment cette Coupe du Monde s’organise-t-elle concrètement au Brésil?
Quels seront les impacts réels de cet événement ?
 
Aujourd'hui nous avons besoin de votre soutien financier pour mener ce projet à bout et ainsi donner la parole à ceux qui sont habituellement exclus des médias dominants.   Sortie prévue en mai 2014. 
 
Le projet
 
Pour répondre à ces questions, nous avons décidé de mener l’enquête dans l’une des 12 villes hôtes : Fortaleza. Capitale de Céara, l’état le plus pauvre du Brésil, cette ville est l’exemple même du paradoxe brésilien. Au-delà de sa côte luxuriante, de ses complexes hôteliers et de ses plages idylliques, Fortaleza se caractérise aussi par son tourisme sexuel, ses milliers d’enfants des rues et ses favelas. Une réalité bien plus noire, qui ne correspond pas à l’image que le Brésil souhaite vendre aux médias. C’est pourquoi, le maquillage de la ville a commencé…
Durant plusieurs mois, notre équipe a vécu à Fortaleza. Nous sommes allés à la rencontre de ces brésiliens en colère mais aussi de ces « indésirables» que les autorités cherchent à cacher, en les excluant de la ville.  Ce projet transmédia leur donnera la parole pour mieux comprendre cette autre facette de la réalité brésilienne…
 
Focus sur quatre thématiques
 
Notre webdocumentaire explorera  quatre thématiques majeures, au travers de quatre capsules vidéo indépendantes les unes des autres, d’une durée moyenne de 8 minutes.
Chacune de ces capsules sera l’occasion de se plonger dans la réalité d’un témoin, qui nous guidera dans la thématique au travers de son regard.  
 
* Déplacements de populations
Depuis plusieurs mois, la ville de Fortaleza est en chantier. Ces travaux visant officiellement à améliorer les infrastructures de la ville en vue de la Coupe du Monde ont déjà entraîné l’expulsion de 2145 familles et pourrait à terme déplacer près de 12 000 personnes.
 
* Tourisme sexuel
Fortaleza est connue pour son tourisme sexuel et sa prostitution infantile. La Coupe du Monde entraînera avec elle de nombreux touristes étrangers. Les prostituées de Fortaleza le savent et s'attendent à voir un boom de leur clientèle. Voient-elles pour autant cet événement de manière positive?
 
* Enfants des rues 
On dénombre plus de 8000 enfants en situation de rue à Fortaleza. Indésirables parmi les indésirables, ils sont les premières victimes du nettoyage social de la ville. Pour les éloigner du centre ville, les violences policières se multiplient, dans la plus totale indifférence.
 
* Réveil des mouvements sociaux
Le 19 juin dernier, lors de la tenue du match Brésil – Mexique, une manifestation a rassemblé quelques 30 000 opposants à la Copa dans les rues de Fortaleza. Leurs revendications sont multiples mais la remise en question des budgets publics dédiés à la Coupe du monde les rassemble.
J'ai trouvé très chouette ce documentaire. Les images sont belles, les propos simples et forts. C'est une belle peinture du cynisme des puissants. Dès qu'il est question de faire plus d'argent, il semble qu'on soit prêt à toutes les bassesses : expulser des gens vus comme des sous-hommes pour en mettre d'autres à la place, cacher les pauvres et la violence pour les touristes étrangers, la corruption d'un Etat investissant des milliards d'argent public pour aider un business privé au lieu de donner des meilleurs moyens d'accès à la santé, à l'éducation ou aux transports, les mensonges affirmant que tous les Brésiliens vont profiter de la Coupe...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article