Cocorico ! [3]

Publié le par Cumulolingus

Pas touche à LA FRANCE
Colonisés ou dominés ouvrez bien vos oreilles
Interdit de critiquer les maîtres
Interdit de leur appliquer les valeurs dont ils se vantent
La République universelle est planétaire et sacrée
son hymne son drapeau ses guerres ses représentants incontrôlés
Si tu réponds ou tu te moques on va cafter à la police
Nostalgie de temps anciens
ou cauchemar scolaire où des petits fayots sournois seraient soudain devenus rois
Face aux plaintes à la colère
arguments d'état-major militaire
laïcité théocratique
arbitraire crypto-colonial
vieilles postures monarchiques
 
 
Patriotes nationalement bouffis du sentiment de leur propre valeur
dépositaires de l'héroïsme d'ancêtres qu'ils n'ont pas connu
C'est beau une histoire nationale
Effacer grandes bassesses et petites lâchetés
voler quelques hauts faits aux ennemis d'hier
bricoler quelques hommes providentiels
pour se hausser de quelques millimètres
Derrière chaque civilisé bombant le torse se cache un colonialiste
 
 
Fièvre aveugle du pouvoir
qui empêche nos chefs de distinguer
leurs intérêts personnels des biens de la communauté
Ils se réclament d'une France immuable
où vus d'en haut
les mouvements d'en bas sont toujours le brouhaha de saboteurs
Corps indivisible où la tête veut gouverner seule
LEUR France contre les valeurs d'une vieille révolution
qu'ils préfèrent anesthésiée dans un musée
Si on passait LEUR France repue au feu de ses propres valeurs
elle poserait mains crochues rouge de honte
chicots plein le sourire pour les photos officielles
Si vouloir donner vie à des mots sans carcasse
justice sociale partage ou équité
si critiquer les horreurs de son passé
c'est être antinational
alors vive l'anti-France
contre l'arrogance éternelle du parti des nantis
 
 
Il y aurait une fissure dans l'Hexagone
entre vertueux patriotes et d'ingrats saboteurs
Aujourd'hui comme autrefois
pas de place pour les Communards ou les fellaghas
Splendeur et misère de la mise en abime
Donner des leçons aux donneurs de leçons
dans leur propre style
Il faudra bien finir par les jeter dans leur trou de mémoire
 
 
Bâtards des despotes éclairés
les maîtres d'aujourd'hui
sangsues tarées du CAC 40
voudraient éteindre la pensée héritée des Lumières
en cherchant un interrupteur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article