Le Sourire de Némésis (Cathy Ytak)

Publié le par Cumulolingus

Le Sourire de Némésis (Cathy Ytak)
Cathy Ytak, je l’ai connue par une brochure sur l’amour libre (“L’Amour libre”, c’était d’ailleurs le titre) parue dans une petite collection anarchiste (La Question Sociale) en 1998. Sa participation faisait écho à celle de 4 militantes anarchistes individualistes du début du siècle, courant pour qui la liberté sexuelle et affective constituait aussi bien une revendication politique qu’un mode de vie au quotidien et remettant en cause le modèle classique du couple. Le premier thème qui m’a passionné dans la pensée libertaire. J’avais trouvé son texte bien tourné et intéressant. Elle réactualisait cette réflexion-là, notamment en faisant part de son expérience intime, en ouvrant sur la bisexualité et en critiquant le décalage entre théorie et pratique qui sévit chez les anarchistes au niveau de leurs amours.
Dans Le Sourire de Némésis elle met en scène la révolte (Némésis) disant ses quatre vérités à un PDG. Des gardes-chiourmes du système sont retrouvés après des catastrophes qui leur coûtent souvent la vie : un directeur d’usine, un huissier, une “ directrice des ressources humaines ” homophobe, un banquier, un commissaire de police. Une courte histoire sur fond de rêves prémonitoires qui fait le ménage dans les rangs des salauds.
 
Cathy YTAK,
Le Sourire de Némésis; ill. De Manu Rich,
Lille : Sansonnet, 2000 – 61 p. (L’églantine)
 
(hiver 2004-2005)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article